La fête Thât Tich ou fête ames errants

fete-ames-errantsLa Fête Thât-Tich (Sept Obscur) ou du Double Sept (7e jour du 7e mois), commémore le souvenir des amours malheureux du Bouvier et de la Filandière (Nguu-Lang Chuc-Nu). Lui était gardien de buffles, mais plein de prétention, puisqu’il osait aimer la propre fille de l’Empereur de Jade. Informé de cet amour, l’Empereur permit cependant l’union des jeunes gens et leur accorda généreusement sa bénédiction. Pourtant, les deux amoureux se donnèrent entièrement à leur passion, délaissant ainsi l’un, son travail de bouvier et l’autre, son occupation de fileuse de soie. Cette conduite leur valut le grand courroux céleste et l’Empereur sépara les deux amants en traçant entre eux l’immense Voie Lactée.

Mais tous les ans, au 7e jour du 7e mois, il leur accorda la permission d’une brève rencontre sur le pont O Thuoc jeté par-dessus la Rivière Argentée (Ngân-Hà) par la grâce des Corbeaux, également à cette époque de l’année, la tête des Corbeaux se dégarnit-elle de plumes à force de porter les cailloux destinés à la construction du Pont de la Brève Rencontre.

Et tous les ans, aux jours qui précèdent la Fête, la filandière, tout heureuse du bonheur en perspective, travaille avec une célérité telle qu’elle inonde le ciel de flocons de soie blanche et veloutée, appelés « fils de la Vierge ». Le soir de la rencontre, elle pleure son éphémère bonheur, et ses larmes perlées tombent sur la terre sous la forme d’une pluie fine et bien faisante, appelée « Mua Ngâu », ou Pluie du Bouvier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s