Les marchés aux fleurs du printemps au Vietnam

marches-du-tetLes marchés du Têt, marchés aux fleurs du printemps, floralies printanières sont des activités spécifiques créant une atmosphère animée durant la fête du Têt traditionnel. Les marchés du Têt et marchés aux fleurs du printemps sont souvent présents dans la vie spirituelle des Vietnamiens lorsque arrive le printemps, surtout aux derniers jours de l’année. Après avoir terminé tous les achats, préparatifs pour l’accueil du Nouvel An, c’est le moment où les floralies printanières sont ensuite joyeusement présence.

Chez les floralies printanières, il est en effet facilement de se rendre compte du talent des artisans dit «joueur de plants d’agrément». Les arbres, fleurs, petites rochers et rocailles, sont devenus depuis longtemps un élégant passe-temps de certaines personnes et semble-t-il que cette tradition culturelle évoque apparemment le cœur romantique des propriétaires d’une région verdoyante, fertile et rêveuse. Le processus de purification et de tirage d’expériences, la passion et la perfection au fil du temps ont formé des sites de plants d’agrément bien connus au Viet Nam: Nhat Tan, Dam (Ha Noi), Thu Duc, Hooc Mon, Binh Quoi (Hô Chi Minh-Ville) avec une variété d’espèces d’abricotiers séculaires, abricotiers au greffage; Cai Mon (Ben Tre); Cai Be (Tien Giang), An Binh (Vinh Long), Sa Dec (Dong Thap) avec l’art de pliage et de greffage, bonsaï, plants séculaires; la ville de Da Lat, bien réputée avec toutes sortes d’orchidées sauvages rares, orchidées hybrides, orchidées greffés; les artisans de la ville balnéaire de Nha Trang avec leur droit exclusif sur l’art de penjing et plantes sèches…

Lors de l’arrivée du printemps, au moment où tout le monde prépare à reconduire solennellement l’année en cours, accueillir une nouvelle année: les artisans avec des pots de plants d’agrément, des œuvres d’art de la nature se concentrent à des floralies printanières pour embellir et apporter la joie à la tout le monde durant leur promenades printanières. Auparavant, les floralies printanières se sont tenues pendant une semaine (du 30e jour du 12e mois lunaire au 5e jour du 1er mois lunaire). Ces floralies sont organisées dans des parcs, des jardins des chefs-lieux et villes, des maisons communales des villages. A l’approche du Têt, il est rare que les floralies printanières soient absentes dans les localités vietnamiennes, mais la plus marquée de la région du Sud, c’est celle de Sai Gon, qui avait déjà eu lieu au Parc zoologique et botanique et qui a été déménagé, en 1981, au jardin Tao Dan. C’est le lieu où se rassemblent des artistes de bonsaï célèbres du Sud notamment Long An, My Tho, Can Tho, Sa Dec, Da Lat, Bien Hoa, Ben Tre, Vinh Long, Nha Trang. Au cours des dernières années, cette floralies de printemps a l’honneur de voire la présence des célèbres artistes bonsaï de la paroisse Bac Ha. Les artistes thaïlandais, taiwanais, japonais… ont fait aussi attention aux floralies de printemps du Sud vietnamien.

Dans une zone immense des œuvres assistant à la floralie sont disposés scientifiquement selon les thèmes caractéristiques pour servir les visiteurs. Et ce qui est le plus captivant c’est le stand d’exposition des fleurs d’abricot – fleur emblématique des habitants au Sud. On peut y contempler de nombreux pots d’abricotiers tellement beaux et uniques qu’on ne peut trouver une copie. Le plus souvent, les abricotiers sont des arbres séculaires et de nombreux sont de 70 à 80 ans. Chaque abricotier présente une apparence originale, sophistiqué et diversifié de l’art de taille de plants d’agrément.

Pour sa part, au Nord, aller aux marchés aux fleurs de printemps est aussi un loisir des habitants de la capitale. On peut acheter des fleurs partout à Ha Noi, mais pour beaucoup de Hanoiens, les marchés aux fleurs du printemps de Hang Luoc, de Nghi Tam et de Quang Ba attirent toujours la fréquence de nombreuses personnes.

Le marché Quang Ba est le plus grand marché aux fleurs de Ha Noi. C’est aussi premier marché de vente en gros de fleurs de la capitale qui commence tous les jours depuis 2 heures du matin. Le marché Quang Ba a lieu toute l’année, en toute saison, avec toute sortes de fleurs: chrysanthèmes, orchidées, lys, œillets, fleurs importées… Au printemps, il est rempli de fleurs de pêcher ; en été, de lotus du lac de l’Ouest ; en automne, de chrysanthèmes et en hiver, d’abricotiers… La vente au marché de Quang Ba est divisée en 2 périodes : celle en gros avant 4 heure du matin, puis ensuite au détail, avec les prix évidemment plus élevés. Ce marché est plus qu’un lieu de transactions, c’est aussi un espace de promenade. Situé proche du centre-ville, Quang Ba est devenu depuis longtemps une destination idéale pour les photographes et les visiteurs.

Apparaît au début du XXème siècle, il s’agit le plus ancien marché aux fleurs à Ha Noi. Sous la dynastie des Le, Hang Luoc s’est spécialisée dans la production de peignes. En 1912, Hang Luoc est devenue un marché aux fleurs. Le marché aux fleurs du printemps de Hang Luoc se réunit une fois par an, du 23e au 30e jour du 12e mois lunaire et ce dernier est dominé par des fleurs traditionnelles comme : pêcher, kumquat, marguerite, glaïeul, dahlia, violette, jonquille… Outre les fleurs traditionnelles, une plus large variété d’espèces florales importées comme orchidées, népenthès de Chine, pêcher et abricotiers de Taiwan ou du Japon… se sont également proposées par les vendeurs. Différent du marché Quang Ba où se trouvent des masses de fleurs, au marché Hang Luoc, les fleurs sont bien sélectionnées et vendues dans différentes zones.

Le marché aux fleurs Nghi Tam au quartier Tay Ho est aussi l’un des marchés aux fleurs printanières réputés de la capitale. Et quand le Têt approche, le marché est plus fréquenté que jamais. Le village Nghi Tam est l’un des trois vieux villages du quartier Quang An, formé en 1138 quand la princesse Tu Hoa et le roi Ly Than Tong déplaca vers le village pour enseigner aux habitants à cultiver le mûrier et élever des vers à soie. Initialement, le village fut nomé la ferme Tam Tang. Sous la dynastie des Tran, la ferme a été rebaptisée Tich Ma. Au cours de la dynastie des Le, le village fut renommé Nghi Tam. Le village fut développé continuellement, et toujours fut considéré comme l’un des plus grands villages floraux, la fourniture des fleurs fraîches pour la ville et ses environs. Il y existe de nombreux types de fleurs provenant de régions tempérées comme les fleurs marguerite, violette et lys, et en notamment le kumquat, la pêche et l’abricot blanc.

Contribué de manière significative à l’attractivité et de l’existence d’une beauté culturelle – floralies de printemps, il ne faut pas manquer la contribution des activités artistiques et culturelles: marionnettes sur l’eau, danse de la licorne, compétition de l’arrangement floral, de présentation des plateaux de fruits, jeux folkloriques…

Se rendre aux marchés aux fleurs est une façon de sentir l’ambiance du Têt. Les gens y viennent pour retrouver la sérénité de l’âme en espérant une nouvelle année pleine de bonheur et de réussites.

Source: TITC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s