Le Giao Thua – Un trait culturel traditionnel des Vietnamiens

repas-du-giao-thuaLe «Giao Thua» (Réveillon) est le moment le plus sacré de l’année, le passage de l’ancienne à la nouvelle année. On pense généralement que, dans les cieux, règnent douze divinités chargées de contrôler et de surveiller les affaires terrestres, chacune d’entre elles prenant en charge une année.

Le Giao Thua est donc le moment où l’ancien responsable passe le relais au nouveau, qui entre alors en fonction. C’est pour cette raison que chaque foyer fait des offrandes à l’extérieur pour demander une bonne année.

Les offrandes sont jolies: un coquelet bouilli avec une rose dans le bec, un plat de xôi de couleur rouge (riz gluant coloré avec de la momordique et cuit à la vapeur), alcool, fruits, fleurs et papiers votif. Avec tout ça, on fait les adieux à l’ancien génie et ont accueille en grandes pompes le nouveau, leur exprimant les souhaits de santé et de prospérité de la famille.

Après le Giao Thua débute la nouvelle année avec son lot de pratiques et de coutumes, de divertissements et de jeux propres à la culture traditionnelle vietnamienne.

Le Jour de l’An, tout le monde se fait beau avec ses costumes de fête, mais ne sort pas tôt, car on attend le premier visiteur de l’an. Selon la coutume xông dât, le premier qui arrive dans la matinée du premier jour du Têt est regardé comme porteur à la famille d’un bon ou d’un mauvais «présage».

Pour cette raison, les hommes qui ont réussi socialement sont invités d’avance à venir les premiers chez des connaissances, avec leurs sourires et souhaits de bonne année. Cette visite est perçue comme déterminante pour le succès du maître de maison pour toute l’année à venir. Ces croyances liées au xông dât restent très fortes de nos jours, en notamment pour les gens qui sont dans le commerce.

Puis, on rend visite aux parents, on distribue des étrennes (li xi) aux enfants, on adresse des vœux de bonheur aux autres. Et un repas copieux est servi.

Les jours suivants sont aussi emplis de joie, de rires et de compliments: visites aux maîtres et amis, flâneries dans les rues, promenades dans le parc, participation aux réjouissances communautaires comme balançoire, jeu d’échecs, représentation artistique,…

Source: CPV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s