Les Hà Nhi

l'ethnie-ha-nhiFaisons aujourd’hui un rapide focus sur les Hà Nhi, une petite communauté des hautes régions du Nord, forte de 21.700 âmes.

C’est aux confins de la Chine, du Laos et du Vietnam, que se trouve la terre d’élection des Hà Nhi, dans une région vallonnée, aux paysages bucoliques et qui se prête parfaitement bien à la riziculture. Lâm Ba Nam, folkloriste de son état :

«Les ancêtres des Hà Nhi venaient du Nord. Ils ont pris pied au Vietnam depuis plusieurs siècles, déjà. Maintenant, ils sont complètement intégrés à la famille des 54 ethnies sœurs du Vietnam. Ils se distinguent par des vêtements colorés. D’un point de vue spirituel, ils s’en remettent aux génies de la nature, et notamment à celui de la forêt.»

maison-des-ha-nhi

Les maisons des Hà Nhi

Les maisons des Hà Nhi sont construites à flanc de montagne et ouvertes sur la vallée, ce qui est un gage de bonheur et de prospérité. Vu de loin, un hameau Hà Nhi ressemblerait presque à une champignonnière, eu égard à l’aspect des maisons en torchis qui le composent, des maisons parfaitement adaptées au climat rigoureux de la montagne, qui retiennent la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. L’idéal, en fait… Nguyen Huu Son, du service de la Culture, des Sports et du Tourisme de Lai Châu :

«Les maisons Hà Nhi ont des murs en torchis et des toitures recouvertes d’herbes séchées. Et elles ont ceci de particulier d’être construites à même le sol.»

Les Hà Nhi ont mis au point des systèmes d’irrigation ingénieux qui leur permettent de pratiquer la riziculture en terrasse. Mais ils sont aussi éleveurs, et artisans. Dans ce domaine, ils excellent dans la vannerie, la teinture et le tissage. De nos jours encore, les femmes confectionnent elles-mêmes leurs vêtements, tissage compris. Pas étonnant que leurs tenues passent pour être parmi les plus sophistiquées du Nord.

Les Hà Nhi préservent encore beaucoup de fêtes traditionnelles: fête du génie de la forêt, fête des moissons… Il s’agit pour eux de rendre hommage aux forces célestes et de s’attirer les faveurs d’une nature protectrice, garante de bien-être et de prospérité. Mais il s’agit aussi de souder la communauté. Lâm Ba Nam, folkloriste:

«La fête des moissons fait vraiment partie du folklore des Hà Nhi. C’est un moment important pour les paysans, qui espèrent ainsi s’attirer une récolte abondante. Et puis c’est aussi un moment où toute la communauté se rassemble.»

Même s’ils sont désormais au contact d’autres cultures, les Hà Nhi s’attachent à préserver la leur. Ils possèdent d’ailleurs un véritable trésor de chants folkloriques, d’épopées et aussi d’instruments de musique qui fait leur fierté et qu’il n’est pas question pour eux, de délaissser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s