Van Lam – Le village de broderie à Ninh Binh

village-de-van-lamVan Lam est un village ancien situé juste à côté du fameux site touristique de Tam Coc – Bich Dong dans la province septentrionale de Ninh Binh. Ses broderies et ses dentelles sont connues dans tout le pays.

C’est au 13ème siècle, sous la dynastie des Tran, que les premiers villageois de Van Lam auraient appris la broderie. Un temple dédié au fondateur du métier est érigé tout près de l’embarcadère de Tam Coc. Chaque année, au 15ème jour du premier mois lunaire, les villageois lui consacrent une grande fête. Vu Thanh Lam, un patriarche du village, nous explique :

« Selon la légende, c’est Tran Thi Dung, l’épouse de Tran Thu Do, premier dignitaire de la cour des Tran, qui a appris aux villageois à élever les vers à soie, à tisser et à broder. Les premières broderies reproduisaient des oiseaux ou des sentences parallèles au service de la cour, ou arboraient sur des tenues officielles. Actuellement, les broderies de Van Lam sont présentes sur tous les marchés du monde. Les villageois ont érigé ce temple pour exprimer leur profonde gratitude et leur volonté de perpétuer les valeurs culturelles et professionnelles des ancêtres. »

Dans ce temple, les villageois vénèrent non seulement Tran Thi Dung mais aussi Dinh Xuan Nghenh et Dinh Xuan Loan, lesquels, au début du 20ème siècle, ont introduit au village le métier de dentellier qu’ils avaient importé de France.

A l’embarcadère de Tam Coc, les femmes brodent en attendant les touristes. La broderie est un métier transmis de génération en génération. Tout le monde sait broder, même les hommes. Et leurs techniques ont atteint ce que les professionnels qualifient de summum de la finesse. Nguyen Thi Lua, une artisane :

« Chaque tableau brodé nécessite un travail différent. Plus c’est sophistiqué, plus ça exige de temps et d’efforts. L’important est de bien maîtriser la technique. »

A Van Lam, 700 ménages pratiquent la broderie, autant d’ateliers familiaux qui perpétuent la tradition ancestrale. Vu Thi Diu, une autre brodeuse :

« Quand j’étais toute petite, mes grand-parents et mes parents m’ont appris les éléments de base de la broderie. Plus on pratique, plus on devient habile. Les modèles sont extrêmement diversifiés mais on peut tous les reproduire. »

Les broderies de Van Lam ont dépassé les frontières vietnamiennes pour voyager jusque dans les marchés exigeants comme le Japon, les Etats-Unis, l’Allemagne ou la France. Pour répondre aux goûts divers des clients, les artisans de Van Lam ont inventé 200 motifs de dentelles différents pour décorer les couvertures, les nappes, les oreillers, les coussins ou encore les vêtements.

En plus de sa valeur commerciale, la broderie de Van Lam est aussi une manne touristique inestimable pour les villageois. Dorénavant, les voyageurs qui souhaitent passer une journée d’immersion dans la vie villageoise peuvent loger dans les auberges confortables que les habitants ont arrangées à leur intention.

Source: VOV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s