Bắc Giang: Village millénaire de Thô Hà

Porte-du-village-Tho-Ha

Porte du village Thô Hà

La porte du village Thô Hà est parmi les plus belles de la région moyenne de la rivière Câu. Des banians, des embarcadères, la cour de la maison communale du village, et des anciennes maisons qui se côtoient et se nichent dans des venelles…, c’est en ces termes que l’on décrit l’ancien village de Thô Hà qui se trouve des deux côtés du fleuve Cau, dans la commune de Van Ha, district de Viet Yen de la province de Bac Giang. Ce village est réputé auprès des touristes pour son architecture typique de la campagne vietnamienne du Nord du Vietnam, ainsi que pour son métier de poterie millénaire.

À la différence des villages du delta du Nord, les habitants de Thô Hà n’a aucun champ et vivent depuis longtemps des métiers de l’artisanat, dont la poterie, ainsi que de petit commerce dont les ruines existent encore à l’heure actuelle. Le village abrite trois sites culturels et historiques reconnus par l’État sont le temple, la pagode et des plates-formes érigées pour le culte de Confucius. La porte du village Thô Hà qui se distingue par sa beauté imposante et antique est l’une de plus belles de la région basse et moyenne de la rivière Cau. En outre, le village de Thô Hà abrite des banians séculaires qui poussent autour de l’entrée du village, dans la cour de la maison commune ou de la pagode du village. En faisant le tour du village, le touriste trouvera des habitations séculaires, d’un style architectural typique des anciennes habitations du delta du Bac Bộ.

En visitant le temple Thô Hà, un temple célèbre du Nord dédié au culte de Than Canh Phuc, de l’ethnie Tay, un général sous la dynastie des Le qui a notablement contribué à la résistance contre les envahisseurs chinois Song. La maison communale de Thô Hà a été édifiée en 1685 sous le règne du roi Lê Hy Tong, et reconnu vestige historique culturel en 1960. La maison communale de Thô Hà a la forme du caractère chinois « I » (cong), et son toit est couvert de tuiles à la forme de feuilles de bodhi. Les angles sont recourbés vers le haut, dans la tradition typiquement vietnamienne, et décorés de petits animaux en faïence rouge sombre, tels que des licornes. Les poutres sont adroitement sculptées de jolies de jeunes filles en jupes longues et cheveux en chignon, à cheval sur des phœnix ou des dragons, ou encore dansant dans les nuages.

Dans la maison communale sont érigées trois grandes stèles sur lesquelles est gravée la légende d’un saint, la copie d’un édit royal, et la description de la position géographique du village. Une plate-forme vénérant Confucius et l’éducateur Chu Van An a été construite au 17e siècle et reconnue site historique culturel en 1999.

La pagode Thô Hà portant le nom chinois “Doan Minh Tu” possède quatre éléments. Un portique à trois ouvertures adossé à la maison communale, un clocher et un hall des cérémonies magnifiquement sculpté de dragons, de nuages, de fleurs… Les deux couloirs partant d’un autel dédié aux Trois Trésors communiquent avec la grotte Tien, un ouvrage architectural très rare du son genre.

Le style antique et purement vietnamien, l’hospitalité des habitants de Thô Hà, et leur métier traditionnel de la poterie, c’est ce qui a fait de Thô Hà une destination incontournable pour les touristes comme pour les chercheurs en culture.

Source: AVI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s