Le bài choi: Candidat au titre de patrimoine de l’humanité

le-bai-choiUn dossier sur le bài choi (un art traditionnel du Centre alliant chant et jeu) est en train d’être élaboré pour être soumis à l’UNESCO en vue de sa reconnaissance en tant que patrimoine culturel immatériel de l’Humanité vers 2016.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a chargé l’Institut de musique (Conservatoire national de musique) et le Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Binh Dinh (Centre) d’élaborer ce dossier qui doit être déposé à l’UNESCO avant le 31 mars 2015.

Le bài choi est une sorte de jeu de bingo vietnamien accompagné de musique traditionnelle qui est pratiqué dans 11 villes et provinces du Centre que sont Quang Binh, Quang Tri, Thua Thiên-Huê, Dà Nang, Quang Nam, Quang Ngai, Binh Dinh, Phu Yên, Khanh Hoà, Ninh Thuân et Binh Thuân.

Fin août, le jeu traditionnel bài choi a été reconnu avec 18 autres catégories d’art traditionnel, d’us et coutumes par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en tant que patrimoines culturels immatériels nationaux. Cette reconnaissance favorise l’élaboration du dossier intitulé «La pratique du jeu traditionnel bài choi des Vietnamiens au printemps».

Selon de nombreux documents, l’origine du bài choi ou «air des distributeurs de cartes», qui remonte à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe, était alors cantonné aux localités du littoral du Centre (de Quang Binh à Binh Thuân, non compris les hauts-plateaux du Centre). La tradition veut qu’un groupe de cinq ou six joueurs s’installe dans une cabane, mais aujourd’hui, pour favoriser l’interaction entre les joueurs et les meneurs du jeu, les cabanes ne sont plus montées.

Au début du spectacle, l’un des chanteurs, ces derniers étant les meneurs de jeu, distribue aux joueurs trois plaquettes de bambou sur lesquelles sont gravées des figures d’hommes, d’objet ou d’animaux. Chacune des plaquettes correspond à un chant particulier. Le meneur de jeu entonne un chant. Il suffit alors au joueur de tendre l’oreille et de donner un coup de cloche de bois si le chant qu’il entend correspond à l’image de sa plaquette. Si l’air est le bon, le meneur lui donne un drapeau jaune. Le chant reprend jusqu’à ce l’un des joueurs obtienne le plus de drapeaux. Ce jeu, très drôle, simple et dynamique, passionne tout l’auditoire.

Les airs interprétés prônent le patriotisme, les sentiments filiaux, les qualités, et critiquent les fléaux sociaux, les mœurs et les coutumes arriérés. Souvent les chanteurs improvisent.

Aujourd’hui, il ne reste des troupes de bài choi que dans quelques provinces du Centre comme Quang Nam, Binh Dinh et Khanh Hoà. La ville de Hôi An (province de Quang Nam) est un bon exemple de préservation de ce jeu. Le Centre de la culture et du sport de la ville de Hôi An a établi un réseau de clubs de bài choi, qui est organisé chaque soir sur la place Sông Hoài pour la population locale et les touristes. Ces dix dernières années, le bài choi a même figuré dans les programmes d’enseignement de musique de 20 écoles primaires et collèges de la ville.

Source: CVN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s